L'existence de plusieurs puits à neige sur le territoire de la commune est bien documentée. On lit par exemple :  « les puits à neige de la Bastide et de Saint Marsal situés près de la Tour de Batère et au lieu dit le Boulet, sont les plus anciennes glacières des Pyrénées Orientales puisqu'elles datent des dernières années du XVIème siècle (1592-1599) et du tout début du XVIIème siècle (1603-1604) »(1).   Les Archives Départementales conservent aussi une facture datée du 6 janvier 1592 adressée à Jacob Delpas, baron de Saint Marsal, pour la construction d'un puits à neige près de la Tour del coll de la porta (la Tour de Batère)(2) : le puits est creusé dans le roc, de 3 cannes de profondeur (6 m) et de 12 palms de large (3 m), avec des murs en pierre sèche. Il est fait aussi mention d'un autre puits situé dans la fajosa, la forêt communale. Ces puits ont disparu.

    De nos jours,  il ne reste que le puits situé au col de Florentich. Il figurait encore au cadastre de 1834 et a cessé d'être utilisé avant 1842. De 8,50 m de large et de 10 m de profondeur, il était couvert d'une coupole qui s'est effondrée dans le puits. Le puits a été déblayé et dégagé dans les années 1990.

(1) La glace et ses usages, troisième journée d’études du Centre de Recherche Historiques sur les sociétés Méditerranéennes, Études réunies et présentées par Aline ROUSSELLE, Collection Études Presses Universitaires de Perpignan 1999.
(2) ADPO cote 1E 303

Puits4.jpg
Puits2.jpg
Automne_puits